ACTUALITES, PRESSE, OFFRES

La ferme de l’Abbé Rozier dans le Progrès

AIDEN-le-progres

Une nouvelle année commence pour la ferme de l’Abbé Rozier

La ferme de l’Abbé Rozier est un atelier d’insertion par l’horticulture, l’un des chantiers portés par l’Association d’insertion pour le développement de l’emploi nouveau (AIDEN).

aiden-chantiers-maraichage-leprogres
Crédit photo : D Gourat pour le Progrès.

Le dernier marché de l’année à la ferme de l’Abbé Rozier a eu lieu mercredi. Ce marché fait partie d’un projet solidaire porté par l’Association d’insertion pour le développement de l’emploi nouveau (Aiden), en partenariat avec le Centre de formation et de promotion horticole (CFPH). Le chantier de maraîchage, encadré par Samuel Richer et Laurent Verschelde, est composé de quinze salariés en insertion. Ces derniers font pousser légumes et fruits bios de saison, et les revendent ensuite en demi-gros à de grands restaurateurs lyonnais, en échange de leurs déchets pour faire le compost. Les collectivités et les particuliers du 4e et du 9e arrondissement sont également clients des 20 tonnes de légumes produites annuellement sur 1,5 hectare de terrain. L’arrivée de Refarmers, entreprise innovante dans le domaine de l’agriculture urbaine, permet l’expérimentation de la culture verticale pour la ferme de l’Abbé Rozier.

Une structure solidaire

Aiden est la “structure chapeau” d’un groupement d’économie solidaire, résultant de la fusion d’ADN-Service et de l’Association intermédiaire de développement emploi et insertion (Aider). Elle a pour ambition de contribuer à l’insertion socioprofessionnelle des personnes ayant des difficultés à retrouver un emploi. Aiden est divisée en deux onglets : Aiden-Chantiers, qui propose un chantier espaces verts et un chantier bâtiment second œuvre ; Aiden-Services, quant à elle, met à disposition du personnel pour des déménagements, de la garde d’enfants, des remplacements, du jardinage, etc.

Des actions novatrices

Aujourd’hui, le projet d’une ferme pédagogique urbaine est à l’étude. À la Duchère, Martin Cascaro suit la création de jardins partagés financés par le Grand projet des Villes (GPV), et anime des activités nature et environnement auprès des habitants et des scolaires au Parc du Vallon.

Article et photo : Dominique Gourat, tiré du site du Progrès. Lien vers l’article sur le site du progrès.